Exposition photographique pour le centenaire de la mort du grand artiste italien Amedeo Modigliani, né à Livourne en 1884 et mort à Paris en 1920. « Les lieux de Modigliani » « est un voyage à travers 47 lieux – photographiés tels qu’ils sont aujourd’hui après 100 ans de changements sociaux, économiques et urbains – où Modigliani a vécu et travaillé, en tant qu’homme et en tant qu’artiste. Chaque photo est également accompagnée d’une légende qui raconte un épisode qui y est arrivé au célèbre peintre et sculpteur.

Dans ces deux villes, Livourne et Paris, Modigliani a vécu à divers endroits, laissant sa personnalité magique partout, même imperceptiblement. Clubs, bistrots, cafés, appartements, ateliers, galeries, rues anciennes où résonnent encore aujourd’hui ses toasts « à Livourne », ses rires, ses querelles, ses amours passionnées, ses rêves. Ce projet photographique, qui passe par la création d’une exposition (mobile), vise à retracer les lieux de prédilection de l’artiste dans ces deux villes à travers des clichés qui les immortalisent tels qu’ils sont aujourd’hui, au troisième millénaire, après un siècle de mutations sociales et urbaines. politique et économique. Certains « lieux » seront restés comme ils étaient alors, mais beaucoup sont devenus des attractions touristiques, banques, commerces, bureaux… Des milliers, des millions de personnes gravitent chaque jour autour d’eux, mais qui, en réalité, connaît bien l’importance qu’ils ont eu dans la courte vie de Modigliani et dans l’Histoire de l’Art ?

Le projet a un double objectif. Celui de montrer comment un siècle de mutations sociales, économiques et urbaines a influencé des lieux autrefois riches en culture et en art, et de raconter la vie d’Amedeo Modigliani à travers des épisodes de la vie quotidienne qui se sont réellement passés, de la naissance (1884) à la mort (1920); le tout sans tomber dans la légende du « maudit », mais en essayant de décrire les caractéristiques psychologiques et comportementales d’un artiste – et surtout d’un homme – qui a fait l’histoire de l’art du XXe siècle. En fait, d’après les anecdotes recueillies, il est clair que Modigliani était brillant, malade, malchanceux, susceptible, éternellement déçu, mais incroyablement nostalgique, romantique, doux et terrifié par le sort que la vie lui avait réservé.

Luca Dal Canto est réalisateur cinématographique et photographe. Il a collaboré avec beaucoup des réalisateurs italiens entre lequel Daniele Luchetti, Sergio Rubini et Fausto Brizzi. Son dernier court-métrage « Deux jours d’été » (2014) a été sélectionné hors concours au 67° Festival de Cannes, pendant que le précédent « Le manteau de laine » (2012) a été un des brefs films italiens plus vainqueur en le 2013.